Conférence Japon-Afrique: le Maroc marque sa présence à Nairobi

Publié le 29 Août 2016

L’ambition des deux pays est clairement affichée. Le Maroc, fort de son positionnement géographique et de sa stabilité politique, est le meilleur partenaire du Japon pour concrétiser ses programmes de développement sur le continent. La coopération bilatérale date de plus de 60 ans et s’étend sur plusieurs domaines. Un partenariat prometteur mis en avant lors de la sixième édition de la Conférence de Tokyo pour le développement en Afrique (TICAD).

Organisée conjointement par le Japon, l’ONU, l’Union africaine et la Banque mondiale, cette TICAD VI, la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD VI), s’est tenue les 27 et 28 Août dans la capitale kényane. Ces deux journées de travaux ont été l’occasion d’offrir l’opportunité aux pays africains d’attirer davantage d’investissements nippons, mais aussi permettre au Japon de consolider sa position sur le marché africain.

Ce colloque a été marqué par la participation d’une délégation marocaine forte d’une vingtaine de personnes, dont des directeurs et cadres du ministère des Affaires étrangères, à leur tête l’ambassadeur du Maroc a Kenya Abdelilah Benryane, des représentants du Centre marocain de promotion des exportations « Maroc Export », de la Société nationale du Transport et de la logistique (SNTL), d’opérateurs économiques du secteur privé, de chercheurs et d’experts.

Lors de son allocution au nom du Royaume, M. Benryane n’a pas manqué de réitérer le caractère historique de ses relations aussi bien avec le Japon qu’avec ses frères africains. « Le Maroc a depuis toujours fait de la coopération tripartite un axe de sa politique étrangère, a t-il déclaré, samedi à Nairobi, à l’occasion de l’ouverture de la 6ème TICAD.

L’ambassadeur du Royaume à Nairobi a toutefois pointé du doigt les défis majeurs auxquels l’Afrique fait face, à savoir le terrorisme et l’extrémisme violents, l’insécurité alimentaire, l’impact du changement climatique, les épidémies et d’autres risques qui suscitent de nombreuses inquiétudes.

Et de noter que cette conférence, tenue pour la première fois sur le sol africain, s’est articulée autour de trois axes majeurs, le développement économique (infrastructures et amélioration de la productivité), le volet sanitaire (projet de couverture sociale pour tous) et la stabilité sociale.

 Source : http://m.2m.ma/fr/news/20160829-conference-japon-afrique-le-maroc-marque-sa-presence-a-nairobi/