La SNTL décroche un marché auprès de l’Onicl

Publié le 01 Mar 2017

La compagnie compte revoir en profondeur son modèle économique. Les segments de la logistique et du transport se sont rétrécis avec l’arrivée de nouveaux acteurs, notamment internationaux.

La Société nationale de transport et de logistique (SNTL)  démarre l’année en trombe. Elle vient de se voir confier le transport des farines subventionnées pour le compte de l’Office national des céréales et légumineuses (ONICL). Le contrat porte sur une durée d’une année renouvelable dans la limite de trois ans, pour un montant de près de 230 millions de DH. Il a été officiellement conclu le 31 janvier dernier, soit une semaine après le lancement d’un autre marché portant sur l’approvisionnement des minoteries industrielles en blé tendre disponible destiné à la fabrication de ces farines subventionnées, pour un volume global de 1,3 million de quintaux. Ce volume est fixé tous les six mois, sachant que la quantité  annuelle des farines subventionnées à transporter pourrait atteindre un volume maximal de 7 millions de quintaux.

Le contrat couvre une dizaine de régions du Royaume. Selon le cahier des charges, la SNTL mettra à disposition des minotiers industriels sélectionnés par l’Onicl les moyens logistiques nécessaires pour le convoyage des farines subventionnées vers les bénéficiaires désignés. Le logisticien devra aussi coordonner l’enlèvement, le transport des farines avec les minotiers, ainsi que leur remise aux centres de déchargement. Il faut savoir que ce contrat tombe dans un contexte de révision en profondeur du modèle économique de la société.

L’objectif est de faire face à un environnement de plus en plus concurrentiel, du fait notamment de l’arrivée de gros opérateurs internationaux. A fin 2016, la firme affiche justement une activité en croissance de 20%. Ce chiffre était de 16% au terme du précédent exercice. «Nous ne pourrons plus maintenir ce niveau de croissance indéfiniment. Notre challenge, aujourd’hui, est de rompre complètement de modèle économique», confie à L’Economiste Mohamed Ben Ouda, DG de la SNTL. Pour se préparer aux évolutions du métier, le nouveau management  mise sur une stratégie basée sur trois éléments majeurs. «Il s’agit du capital humain, de la technologie, ainsi que du développement et du ciblage de partenariats sur des segments porteurs», rappelle Ben Ouda. Dans l’automobile, par exemple, la compagnie compte dans son portefeuille des équipementiers majeurs présents au Maroc. L’entreprise a aussi pu décrocher de nouveaux contrats avec de gros importateurs comme Samsung, Décathlon et Renault, grâce à de nouvelles solutions technologiques développées par son centre d’innovation. L’idée est d’aller au-delà des métiers classiques de la logistique et du transport. La compagnie n’exclut pas une intégration de son cœur de métier avec celui de la gestion des achats et du sourcing pour le compte de tiers, du commercial, voire même du manufacturing.

Source : http://www.leconomiste.com/article/1008101-la-sntl-decroche-un-marche-aupres-de-l-onicl