Un cluster pour les pièces de rechange

Publié le 08 Nov 2017

Le «village auto», qui regroupera  les métiers gravitant autour de la réparation automobile, permettra d’avoir un espace de services pouvant satisfaire la quasi-totalité des besoins du client final (particulier ou professionnel)

Du nouveau pour la logistique! Les élus de Casablanca devront donner leur feu vert aujourd’hui, jeudi 26 octobre, à une convention, liant la Commune urbaine à la Société nationale du transport et de la logistique (SNTL). Celle-ci est relative au lancement d’une zone de services mécaniques.

Ce projet initié en 2016, du temps de l’ex -DG de la SNTL, Mohammed Benaouda, consiste à lancer un centre logistique périurbain à Moulay Rachid. Il s’agit d’un «village auto» (une sorte de «smart city automobile) qui sera axé sur les métiers de l’automobile. Il devra accueillir les revendeurs de pièces de rechange qui exercent leur activité au centre-ville (notamment à Derb Omar, rue Khouribga …).

Le nouveau centre, dont le coût s’élève à 80 millions de DH, regroupera les métiers gravitant autour de la réparation automobile sur le même site. Objecti: offrir au client final (particulier ou professionnel) un espace de services pouvant satisfaire la quasi-totalité des besoins. Le nouvel emplacement permettra aussi de réduire l’impact des flux de transport des marchandises, du secteur de l’automobile. Ce «village auto», situé non loin de la fameuse casse (plus connue sous l’appellation ferraille), est aussi une manière indirecte de combattre l’informel qui sévit à Casablanca.

Ce centre logistique nécessitera l’aménagement de 5 hectares dédiés à un showroom (4.500 m2), un centre de visite technique (1.785 m2), des magasins avancés (10.000 m2), un espace de vente de pièces de rechange (6.600 m2), des ateliers multi-services (8.400 m2) et un espace de vie (2.000 m2).
Ce projet de recasement d’une partie des commerçants de Derb Omar accompagne, rappelons-le, la création d’une nouvelle zone d’activité commerciale (ZAC) de gros et de logistique à Médiouna. Baptisée «Derb Médiouna», cette plateforme est destinée à accueillir les grossistes du plus célèbre quartier commerçant de la métropole (cf. édition du 6 janvier 2016).

Pour rappel,  le schéma directeur de la SNTL pour la région Casablanca-Settat (2015-2020) prévoit 1 milliard de DH d’investissement, 3.000 emplois à créer et 1.000 TPE (garagistes, transporteurs, revendeurs…) à mettre à niveau. Aujourd’hui, les toutes premières unités logistiques livrées sont localisées au niveau de la zone de Zenata. Deux autres centres logistiques sont prévus à Nouaceur et Ouled Hadda.

S’y ajoutent les  2 centres périurbains (Moulay Rachid et Médiouna) ainsi que deux projets de gares routières à Bouskoura et Ouled Hadda. L’objectif à terme est de totaliser les 1.000 hectares visés avec la réalisation de huit autres zones logistiques  (978 hectares) à l’échelle du Grand-Casablanca.

Source : http://www.leconomiste.com/article/1019288-un-cluster-pour-les-pieces-de-rechange